CONCOURS ‘MIL DIMONIS’ DU DESSIN DE VENTOSITÉS

Pour stimuler la créativité de l’invisible, la revue Mil Dimonis organise un concours de dessin de ventosités pour tous les enfants. 

Jusqu’à 30 novembre, tous peuvent envoyer la photo de leur dessin à mildimonis@aplec.cat

Les gagnants de chaque catégorie, maternelle, cycle 2, cycle 3, recevront un lot de revues et de livres. 

Le jury, formé par la rédaction de la revue Mil Dimonis, annoncera le nom des gagnants début décembre.

Pour vos inspiré à partir du numéro 142:

PRÉSENTATION PAR L’AUTEUR DE « NAPOLEÓ, LA REVOLUCIÓ I ELS CATALANS »

Antoni GELONCH présente “NAPOLEÓ, LA REVOLUCIÓ I ELS CATALANS”  

Ce lundi 18 octobre Antoni GELONCH présente à la Casa dels Països Catalans (à l’Université) son livre Napoleó, la Revolució i els catalans. De 17h30 à 18h30. L’acte est organisé par l’auteur, la Llibreria Catalana et l’IFCT. Tous les étudiants (licence, masters et Catalan Non spécialiste), les enseignants de l’IFCT y sont conviés, ainsi que toutes les personnes intéressées.  

ENSEIGNEMENT DU CATALAN : RÉUNION AVEC ROMAIN GRAU et RENCONTRE PROCHAINE AVEC JEAN CASTEX

L’APLEC s’est réuni dernièrement avec le député Romain Grau pour faire le point sur l’enseignement du catalan, en particulier aprés que le Rapport Euzet – Kerlogot propose des solutions pour sortir de l’impasse provoqué par le Conseil constitutionnel. L’APLEC (et la FLAREP, Fédération pour les langues régionales dans l’enseignement public) doivent se réunir prochainement avec le premier ministre qui conduit l’initiative auprès de l’Éducation nationale.

Après une première séance de travail cette semaine entre les écoles associatives, les offices de la langue et Jean Castex, l’APLEC insiste pour que des mesures soient prises rapidement – au ministère de l’Éducation – pour développer l’enseignement des langues ‘régionales’ et généraliser l’enseignement bilingue public, seul à même de garantir la transmission du catalan aux nouvelles générations. L’APLEC demande par ailleurs que les programmes des candidats aux prochaines présidentielles intègrent la modification de la Constitution et l’adoption d’une loi des langues ‘régionales’ pour garantir définitivement la sécurité juridique de leur enseignement et de leur emploi.