[COMUNICAT DE PREMSA – COMMUNIQUÉ DE PRESSE] PARIS BLOQUE L’OFFICE PUBLIC ET SE MOQUE DU CATALAN

Politique linguistique et enseignement

PARIS BLOQUE L’OFFICE PUBLIC ET SE MOQUE DU CATALAN

L’APLEC, Associació per a l’Ensenyament del Català, comunica:

L’APLEC, Associació per a l’ensenyament del català, qui vient de participer au 32ème Colloque de la FLAREP –la Fédération des langues régionales dans l’enseignement public– en Alsace a pu constater que pratiquement toutes les langues de France bénéficient d’offices publics de la langue régionale à l’exception …du catalan. Le colloque tenu sur le thème « Nouveau souffle pour les langues régionales : stratégies gagnantes et bonnes pratiques » a permis de travailler en particulier sur les outils et structures de promotion des langues, offices et conventions États-collectivité. Et force est de constater que la langue catalane fait partie des parents pauvres et semble être victime d’un traitement particulièrement pénalisant et discriminatoire. En pays catalan, en effet, ni office public (alors que collectivités et université ont tous déjà voté les statuts depuis un an), ni convention pour l’enseignement du catalan (malgré la disposition prévue dans la loi).

Les représentants des autres régions ont tous développé les bienfaits et les avantages d’organismes publics qui sont à même de porter et de mener à bien des politiques linguistiques au bénéfice des langues régionales.

• L’OPLB (basque) a plus de 15 ans d’existence, 14 salariés et 4,5 M€ de budget annuel et l’appui des ministères de l’Intérieur, de la Culture et de l’Éducation à hauteur de 850 000 € chacun par an. L’OPLO (occitan) est en train de se déployer sur plus de 20 départements avec un budget annuel de 2,5 M€.

• L’OLCA (Alsace) bénéficie de 0,7 M€ de financement public et 8 salariés.

• L’OPLB (breton) avec 20 salariés s’emploie à développer au maximum l’enseignement bilingue en breton.

• La Réunion même est dotée d’un Ofis la Lang Kreol et ne parlons même pas des services linguistiques de la Corse.

Pourquoi donc bloquer (le dossier est sur le bureau du ministre de …l’Intérieur et les ministères de la Culture et de l’Éducation prétextent une participation trop importante –il leur est demandé …50 000€ [sic] par an !) ?

Quel est le péché de la langue catalane ? Ce qui est certain c’est que l’inaction et le blocage entrainent une détérioration rapide de la situation du catalan, en particulier dans l’enseignement. Cette politique « en marche arrière » concernant le catalan va-t-elle durer ?

L’APLEC appelle les élus catalans à débloquer sans délais l’Office public de la langue catalane.

Una resposta a «[COMUNICAT DE PREMSA – COMMUNIQUÉ DE PRESSE] PARIS BLOQUE L’OFFICE PUBLIC ET SE MOQUE DU CATALAN»

Els comentaris estan tancats.